Le seul magazine virtuel spécialisé en Franchise au Québec
Accueil > Articles

Le financement de l’achat d’une franchise et 10 questions financières à poser avant d’acheter

Ecrit par : Me Luc Audet
2015-10-23

Lors du processus de sélection du franchisé, le franchiseur basera sa décision sur deux grands critères, à savoir si le franchisé potentiel possède les qualités requises pour gérer un établissement franchisé et s’il possède la capacité financière pour mettre sur pied un tel projet.

Pour avoir la capacité financière adéquate pour mener à terme le projet, le franchisé potentiel devra habituellement faire affaire avec une institution financière qui lui prêtera de l’argent. La façon traditionnelle veut que le franchisé potentiel fasse une demande de prêt, souvent une marge de crédit, et que la banque procède à des vérifications. Elle s’assurera non seulement de la solvabilité du candidat et de sa capacité à rembourser le prêt consenti, mais également de la viabilité du projet dans lequel il désire investir. Il va sans dire que si le celui-ci est voué à l’échec, les banques refuseront d’accorder la somme d’argent demandée au franchisé potentiel. Pour éviter les coûts et les délais associés à chaque examen du projet de franchise, surtout lorsque le réseau de franchises a déjà fait ses preuves, les institutions financières ont mis sur pied des plans pré-approuvés chez les prêteurs. Ceux-ci ont pour but de faciliter l’octroi de prêts. Ainsi, un franchiseur aura une entente avec une banque ayant préalablement donné son aval quant à la viabilité du projet. Elle analysera ce en quoi consiste l’activité de la franchise ainsi que le pouvoir d’attraction de la bannière. Cela facilitera l’obtention du crédit : il ne restera plus qu’à vérifier la capacité financière du futur franchisé.

Par ailleurs, deux types de financement existent pour les petites et moyennes entreprises : le financement régulier s’effectuant souvent par marge de crédit et les programmes de financement offerts par des banques et qui sont parrainés par le gouvernement fédéral. Le Prêt aux petites entreprises (PPE) est disponible dans la majorité des institutions financières. Ces dernières avancent une somme d’argent à une entreprise, mais la particularité de ce programme réside dans le fait que ce montant est en majorité garanti par le gouvernement, au cas de perte par l’institution prêteuse. Ainsi, l’emprunteur doit fournir des garanties personnelles que dans une mesure pouvant aller jusqu’à environ 25% du prêt, et ce, de façon régressive. Ce programme finance l’achat, l’installation, la rénovation ou la modernisation de matériel ou d’immobilisations.

Dans un autre ordre d’idées, il est fréquent de retrouver au contrat une disposition imposant au franchisé potentiel de fournir des garanties personnelles en cas de défaut de paiement. Une compagnie d’assurance québécoise a mis sur pied un programme de financement qui permet au franchisé de ne pas avoir à fournir une telle garantie. Par le biais d’une entente entre le franchisé, le franchiseur et l’assureur, le franchiseur endosse la limite de crédit du franchisé. Si jamais le franchisé n’exécutait pas ses obligations financières, ce sera la compagnie d’assurance qui paiera à sa place, donc qui assumera le risque. Le prix de la prime est fixé selon un pourcentage de la limite de crédit accordée au franchisé. Par ailleurs, le produit peut également être présenté comme un fonds où le franchiseur pourra puiser à même la réserve des sommes perçues si le franchisé est en défaut. Cela a pour principal avantage de ne pas réduire la capacité d’emprunt du franchisé.

Il y a beaucoup de raisons qui poussent un entrepreneur à examiner l’achat d’une franchise. Et chacune de ces raisons comporte de nombreuses considérations. Habituellement, l’argent est un facteur prédominant dans ce choix.

Voici 10 questions financières importantes :

1) La franchise est un investissement de combien d’argent au total ? Probablement la question la plus importante de toutes. Demandez au franchiseur, mais aussi à des franchisés de la bannière.

2) J’ai besoin de combien de fonds de roulement jusqu’à ce que ma franchise rapporte ? Vous ne couvrirez pas toutes vos dépenses dès la première journée d’opération. D’ici à ce que ça arrive, vous devrez supporter tous déficit. Delà l’importance de savoir ce que ça peut représenter.

3) J’ai besoin de combien d’argent pour vivre jusqu’à ce que je puisse vivre de ma franchise ? Il s’agit d’une erreur classique. Vous devez faire votre budget familial mensuel et calculer ce que vous aurez besoin en termes d’argent, d’ici à ce que votre franchise rapporte.

4) Ça prendra combien de temps avant que ma franchise fasse ses frais ? Oui, vous aurez à couvrir le déficit. Aussi bien le prévoir que de le subir.

5) Au total, j’ai besoin de combien d’argent, y compris pour couvrir les pertes d’opération et de quoi vivre ? C’est un calcul crucial pour engranger les fonds pour passer au-travers la période difficile.

6) Y-a-t il un prêteur qui a pré-approuvé cette franchise ? S’il s’agit d’un franchiseur établi, habituellement la réponse est OUI. Si ce n’est pas le cas, alors vous aurez à «vendre» le franchiseur en plus de «vendre» votre personne.

7) Ais-je accès à des sources alternatives de financement ? Love money, angel money, oncle, tante, frère, etc. C’est une bonne idée de demander avant.

8) Combien d’argent je peux faire réalistement avec cette franchise ? La plupart des franchises ont pour modèle une profitabilité, une fois que ça va bien, à environ 100 000$ net avant impôt, par année. La vôtre vous projette quoi ? êtes-vous satisfait d’une telle rentabilité ?

9) Quelle est la profitabilité de cette industrie par rapport aux autres ? Comparez le rendement moyen de votre industrie par rapport aux autres. Les marges bénéficiaires et les volumes de ventes projetés sont réalistes ?

10) Quelle est la force financière du franchiseur ? Nous l’avons vu, le franchiseur doit vous aider en temps difficiles. Si le franchiseur est lui-même fragile, il ne pourra pas vous aider.

Plus d'informations sur le consultant Me luc Audet

Suivez nous sur notre page Facebook, pour plus d’articles