Le seul magazine virtuel spécialisé en Franchise au Québec
Accueil > Articles

La franchise permet-elle de réduire le risque de l'entrepreneur?

Ecrit par : Tarek Yazidi
2006-07-15

Est-il plus avantageux de partir en affaire et être son propre patron ou de travailler pour quelqu’un? La réponse à cette question n’est pas si évidente que ça; dans la mesure où chaque alternative présente ses propres avantages et inconvénients.

Travailler pour le compte de quelqu’un signifie, horaire fixe, salaire stable et fixe et peut être aussi un moyen pour s’auto-accomplir (si on aime ce qu’on fait). Être son propre patron requière plus de discipline et de la persévérance surtout au démarrage de l’activité choisie; un horaire variable selon la saison ou le niveau de l’activité (hiver ou été, début ou fin de semaine…), plus de risque quant au retour de votre investissement. Es-ce que ça vaut la peine de partir en affaire? La réponse dépend de l’aversion de la personne face au risque ainsi que de son caractère et de sa compétence.

Comme nous l’avons mentionné ci haut partir en affaire requière de la part de l’entrepreneur une certaine expertise dans le domaine où il veut opérer, et même cela à lui seul ne peut pas lui garantir la réussite. Il faut bien pouvoir déceler les bonnes des mauvaises affaires et aussi s’entourer d’une équipe qui se complète ou être un as partout, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Une alternative très intéressante et qui pourrait réduire le risque de l’entrepreneur serait de contracter une franchise.

La franchise se définit comme une méthode de collaboration entre une entreprise qui est le franchiseur et une ou plusieurs entreprises qui sont les franchisés. Le but de cette collaboration est d'exploiter un concept de franchise mis au point par le franchiseur contre une compensation matérielle. Prendre une franchise consiste donc à la location d’une marque de commerce.

Le franchiseur choisit de développer son réseau de franchisage au lieu d’accroître le nombre de ses établissements pour se concentrer d’avantage à la recherche et au développement pour améliorer et perfectionner ses produits et concepts. Dans la plupart des cas, les produits offerts par le franchiseur ont été testés et perfectionnés sur le marché pendant une période de 10 ans et qui ont permis la réussite et la pérennité de cette entreprise.

Le risque de faillite d’une franchise est nettement moindre que  de partir en affaire tout seul : 80% des petites entreprises font faillites les deux premières années de leur existence contre 10% pour une franchise. En moyenne, le temps pour qu’un commerce indépendant devienne économiquement et financièrement rentable, une période de 2 à 5 ans est nécessaire, tout dépend du genre de commerce. Pour une nouvelle franchise la durée de rentabilité financière moyenne est de l’ordre de 6.6 mois.

Une franchise présente plusieurs avantages :
Les services offerts par les franchiseurs, avant et après l’ouverture de la franchise, représentent un important soutien technique et psychologique pour le franchisé. Ainsi, cette assistance facilite le démarrage de la franchise.

Le franchisé bénéficie d’un transfert du savoir-faire par le biais d’une formation généralement gratuite qui peut durer même après l’ouverture de la franchise, il économiserait ainsi des coûts d’apprentissage peut des fois s’avérer fatal pour le commerce exploité.

À part l’acquisition d’un établissement « clé en main », le franchisé bénéficie aussi d’un support au démarrage par l’entremise du franchiseur qui lui offre le service d’une équipe de conseillers pour les meilleures conditions de démarrage.

Bien que rarement le franchiseur finance le franchisé, ce dernier peut obtenir les meilleures chances pour bénéficier d’un financement de la part de son banquier, vu que le risque est moindre que de démarrer son projet tout seul. Parfois, le franchiseur peut vous référer à des institutions avec qui il a conclu des ententes pour financer ses franchisés.

La franchise fournit donc une certaine assurance quant à l’aboutissement et la réussite d’un projet, mais cela va sans dire que ce type d’affaire implique certains inconvénients. En effet, louer une marque de commerce implique une standardisation des tâches, un seul fournisseur (qui est le franchiseur), délimitation de l’initiative du franchisé…

Toutefois, ces restrictions peuvent être très bénéfiques pour tout nouvel entrepreneur qui manque d’expérience. Il pourra bénéficier d’un concept déjà expérimenté et qui a prouvé son efficacité.

Une rentabilité rapide à risque minime donne au franchisé la possibilité d’acquérir une deuxième franchise. Cela dépendra de la capacité du franchisé à gérer ses commerces et le genre de franchise qu’il exploite, vu qu’il y a des franchises qui exigent beaucoup plus de contrôle et d’intention que d’autres.

Tarek Yazidi

Tous droits réservés Occasion Franchise.ca