Le seul magazine virtuel spécialisé en Franchise au Québec
Accueil > Articles

Les franchiseurs canadiens découvrent le Maroc

Ecrit par : Marie-Hélène GIGUÈRE
2007-10-15

Seulement six enseignes déjà installées

Agadir et Casablanca dans la ligne de mire

Le boum immobilier et touristique que connaît le Maroc a des échos lointains. Après les Français et les Espagnols, voici que les Canadiens s’y mettent aussi. Le service commercial de l’ambassade du Canada à Rabat encourage les gros investisseurs marocains à assister au Congrès international de la franchise, qui se tiendra à Montréal du 4 au 6 novembre prochain. Il faut dire que parmi les six franchiseurs canadiens déjà présents sur le sol marocain, la majorité connaît un très vif succès. Trois d’entre eux figurent parmi les dix plus grandes enseignes du chic boulevard Massira Al Khadra, à Casablanca: Aldo, La vie en rose et La Senza. Fruits & Passion et Speedy sont bien connus des consommateurs marocains. Mais les projets comme le Morocco Mall et la marina d’Agadir creusent aussi l’appétit des franchiseurs opérant dans la restauration, les services éducationnels, les centres de conditionnement physique, etc. Comme le Canada ne dispose pas d’accord économique bilatéral avec le Maroc, l’idée de franchises opérant dans le secteur des services est très alléchante. En effet, les chaînes de restauration ou de fitness club n’auraient pas besoin de se casser la tête avec les frais douaniers. Sans compter que les franchiseurs québécois possèdent la langue française en commun avec le marché marocain. «Et un autre avantage est que les enseignes canadiennes arrivent à afficher des prix raisonnables, contrairement à ce que l’on pourrait croire», ajoute-t-on, au service commercial de l’ambassade. Déjà, l’année dernière, un expert est venu présenter le secteur des franchises au Canada devant les opérateurs marocains, à Casablanca, Meknès et Marrakech. Cette mission a eu lieu en collaboration avec le ministère de l’Industrie et du Commerce et la Fédération marocaine de la franchise. «Le problème est que les opérateurs des deux pays se connaissent peu, ou mal», déplore-t-on à l’ambassade, qui espère d’ailleurs remédier à la situation. «Aujourd’hui, il y a de véritables momentum. Pendant la rencontre, en novembre, une attention particulière sera portée aux participants marocains», assure-t-on. Ça tombe bien, le thème du Congrès international de la franchise de Montréal 2007 est justement «à la conquête des nouveaux marchés: comment relever le défi?». Des ateliers seront proposés aux participants, sur les différents modèles financiers, le développement à l’international, le design et l’aménagement commercial. Le Congrès est une initiative privée du Conseil québécois de la franchise (CQF) en partenariat avec l’Association canadienne de la franchise (ACF). Son comité regroupe des représentants du milieu québécois du franchisage, des franchiseurs, des professionnels du droit, du marketing, du développement international, de grands fournisseurs de service et des représentants des gouvernements canadien et québécois et de la ville de Montréal.

331 franchises

Les franchises ont fait leur apparition au Maroc dans les années 60. D’abord timides, elles occupent aujourd’hui une place majeure dans l’économie nationale. En juillet 2007, le pays comptait 331 réseaux de franchises, pour 2.219 points de vente. Yves Rocher compte parmi les plus importantes enseignes étrangères avec 57 boutiques. Les secteurs où les franchises sont le plus présentes sont l’habillement (57 réseaux), la restauration à thème et la restauration rapide (22) et l’ameublement (17).

Marie-Hélène GIGUÈRE / L'Économiste 11/10/07